baniere detectivarium

Guillaume &
Mikajoh

La bataille de la Marne

empreinte

Pour mener la guerre déclarée le 3 août 1914, Joffre est le commandant en chef de la première armée de masse, issue de la conscription. Pour la première fois de notre histoire militaire, nos soldats savent lire et écrire. Ils ont aussi reçu une formation civique et militaire.
Le peuple belge résiste, l'armée belge repliée à Anvers, harcèle l'arrière garde de la première armée allemande de von Klück.
Les Britanniques sont battus à Mons, les Français sont battus sur la Sambre et à Charleroi. A partir du 12 août 1914, les Russes ouvrent un front en Prusse orientale, ce qui entraîne l'envoi vers l'Est de l'Europe, de troupes allemandes qui se dirigeaient sur Paris.
Le 23 août, parce qu'il a besoin de temps et d'espace, Joffre décide la retraite. Le 6 septembre, Joffre lance l'Ordre du jour aux armées françaises épaulées par les Britanniques. "…On se fera tuer sur place plutôt que de reculer…"
Ce fut le plus formidable redressement de notre histoire militaire. Des soldats français, britanniques et allemands s'affrontèrent sur un front de 300 km, de Senlis à Verdun. Ce fut la semaine la plus meurtrière de la Grande Guerre. Joffre fut le stratège de la plus grande bataille de tous les temps qu'il nomma la Marne.
La reprise du village et du château de Mondement par les fantassins du 77e Régiment d' Infanterie et les zouaves du général Humbert, le 9 septembre au soir, marque l'arrêt des combats à l'ouest de la grande bataille. L'invasion allemande fut stoppée. La Marne fut une de ces batailles d'arrêt qui ont jalonné notre histoire, ce fut aussi une victoire.

0. Agence Detectivarium
1. Les livres
2. Prochaines parutions
3. Les auteurs
4. Autour des livres
5. Jeux

6. Bonus

 

 

 

 
Affiche, La bataille de la Marne

bataille de la amrne

 

Le savais-tu ?
Les taxis de la Marne. Les 6 et 7 septembre 1914, sur ordre du général Galliéni, environ 600 taxis parisiens furent réquisitionnés pour servir de moyen de transport aux fantassins de la 7e division d'infanterie. Les véhicules étaient en majorité des Renault AG1 Landaulet roulant à une vitesse moyenne de 25 km/h.
Rassemblés aux Invalides, ces 600 véhicules partaient au cours de la nuit en deux groupes, direction Le Mesnil-Amelot. Dans la journée du 7, pour des questions de logistique, ce convoi redescendait sur Sevran-Livry tandis qu'un second convoi de 700 véhicules quittait les Invalides pour rejoindre Gagny. Les taxis furent rassemblés à Gagny et Livry-Gargan pour charger les troupes et organiser les convois. Les deux convois partirent dans la nuit du 7 au 8 et étaient à pied d'œuvre le 8 au matin.
Les chauffeurs furent payés d'après les indications portées au compteur, comme pour n'importe quelle course.

mikajoh  
PARTENAIRES-contacts-plan d'accés-mentions légales